Journal d'une Ame



Minute rébellion

Je vais vous parler d’un sujet qui pour des raisons personnelles me tient beaucoup à coeur : la depression et le suicide chez les jeunes en particulier.

Je trouve ça revoltant qu’il n’y ai aucune association, aucun moyen de prévention sur ce sujet. Je me souviens qu’au collège j’ai eu des interventions sur le sexe, l’IVG, l’alcool, la drogue etc… Et l’orientation évidemment !

N’empêche que le suicide est la deuxième cause de décès chez les 15-24 ans. Ce chiffre fait peur. Je pense qu’un « ado » ou jeune adulte en dépression n’a pas forcement les armes pour se défendre, et est souvent mal informé. Bien sûr son médecin traitant pourra lui filer des antidépresseur, mais il ne sera pas forcement suivi comme il faut.

Il y a bien quelques trucs de mis en place, comme infosuicide.org ou des choses dans le genre, mais qui connait son existence sans s’y intéresser ?

Ayant été touchée de près par le sujet, j’ai voulu faire quelque chose dans ce sens. Tout naturellement j’ai donc cherché les structures misent en place dans ma région pour, je ne sais pas trop, faire du bénévolat ou autre, faire quelque chose. Et surprise : rien.
J’aurai mieux fait de vouloir travailler à SOS Amitié, là il y a de quoi faire.

Beaucoup de jeunes font une tentative de suicide car pour eux, aucune autre solution n’apparaît sur le moment. Le problème c’est que certains d’entre eux en meurt, ou s’en tirent avec de graves séquelles. Je reste persuadée qu’avec du dialogue, et surtout de l’information, des horreurs pourraient être évitées. Evidemment je suis du même avis pour le suicide en général, mais comme je l’ai dit précédemment, chez les jeunes je trouve que le problème n’est pas le même. A l’adolescence on sait très bien que les émotions sont décuplées, c’est une période où souvent nous sommes un peu perdu, ni enfant, ni adulte. Cette période de transition est parfois difficile et mal vécue.

Bref, j’aimerais pouvoir y faire quelque chose, mais je ne sais toujours pas comment m’y prendre.


  1. je pense vraiment que pour les ados, le principal est de pouvoir en parler avec quelqu’un qui ne les jugent pas mais qui essaie juste de le comprendre et surtout qui les écoute et qui entendent leur mal-être;

    Citer | Posté 24 avril 2012, 18 h 17 min

    Répondre

Laisser un commentaire

Ennuie |
motsapropos |
408joursavecmaflammejumelle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ts94
| prettycherry
| oiseaux2